Jumelage ST-GONDON (Fr) et DERNISOARA (Ro)

16 novembre 2016

Visite à Dernisoara en 2016

du 6 au 10 octobre 2016, une délégation française s'est rendue à Dernisoara pour participer à la commémoration des 200 ans de l'école de Dernisoara.

La délégation étatit composée de Jean Pierre POUGNY (Maire de St Gondon), Claude FROMONT (Présidente de l'association St Gondon Fraternité), Pierre FROMONT, Evelyne et Bruno NAGOT, membres.

 La cérémonie a été très conviviale avec en préliminaire une partie religieuse

Cérémonie 1

 

Sur la photo ci-dessus, la délégation française est à gauche, et les personnalités roumaines à droite: Florin MAGUI (Nouveau Mcien aire de DERNA depuis le printemps 2016) et Ion ROMAN ancien Maire, et ancien directeur de l'école.

dès notre arrivée pourtant très tardive, nous avons étés réçus à la Mairie de Derna, par le Nouveau Maire Florin Magui, l'ancien Maire Victor Filip et Ion Roman. Le lendemain, visite de Oradea, capitale du Bihor. La ville a bien changé, le centre pietonnierest très animé.

La cérémonie des 200 ans de l'école était orchestrée par Ion Roman, qui a saisi l'opportunité de présenter ses derniers livres.

Les jours suivant la viste des villages de Dernisoara, Derna, Sacalasau Nou et Sacalasau vechi.

Nous constatons que nos amis roumain ont bien utilisé les fonds européens (ils ont bien raison). Tous les villages ont désormais un réseau d'eau potable, et les les travaux de collecte des eaux usées ont commencé à Sacalasau vechi.

Par contre les 5 villages cumulaient presque 5000 habitants il y a 25 ans, ne compte plus aujourd'hui que 2500 habitants. La population diminue, mais simultanément elle vieilli, car les jeunes partent à l'étranger pour les mieux formés (médecins, ingénieurs, etc..) et à Oradea pour les autres. Les écoles se vident. Sacalasau Nou, village slave perdu dans la montagne, n'a plus que 100 habitant et une école avec 5 élèves!

Posté par echogondulfien à 18:56 - Permalien [#]


15 mai 2011

Cérémonie de jumelage

Logo

Le 15/05/2011, à l'occasion de la visite d'une délégation roumaine à Saint Gondon, une charte de jumelage a été signée entre les maires respectifs des deux communes, Victor FILIP (Derna) et Jean Pierre POUGNY (St Gondon) en présence des présidents des deux comités de jumelages Ion ROMAN (Drenisoara PRO600) et de Claude FROMONT (Saint Gondon Fraternité). Etaient également présents: Jean Pierre HURTIGER, Vice Président du Conseil Général, Anne LECLERCQ (Conseil Régional) , Jean Pierre SUEUR (Sénateur), et enfin de nombreux Maires de la communauté des communes Giennoises.

Téléchargez la CHARTE: Protocol_de_infratire 

2011_Jumelage_146

 

Posté par echogondulfien à 18:40 - Permalien [#]

26 décembre 2010

L'Association PRO DERNISOARA 600

L’association « Pro Dernişoara-600 »est composée de 20 membres : 10 de Dernişoara,10 de Derna:

 

1. Dernişoara : .Roman Ion et Lucia, Filip Gheorghe.et Valeria, Naş Leontin (il s’agit bien d’Aurel) et Elisabeta, Bacter Marinel et Georgeta, Burlau Radu etMaria -

 

2. Derna :  Filip Victor et Ana, Popa Petru et Lăcrămioara, Magui Florin et Iuliana, Filip Raul Mircea et Diana- Angela, Moise Florin et Camelia - –

 

Le bureau:

·        Le Conseiller Directeur c : prof. Ion Gh.ROMAN

·        Présidente : ,prof. Roman Lucia-

·        Vice présidente : Filip Ana :

·        Secrétaire trésorier : Bacter Marinel,

Posté par echogondulfien à 22:33 - Permalien [#]

30 octobre 2010

Historique

Les premiers contacts avec Dernisoara :

 

C'est en Septembre 1989 que Thérèse Pezet entend parler de l'action Opération Villages Roumains (OVR).  Cette association franco-belge pense que des liens  de parrainage entre villages Français ou Belges et les villages Roumains condamnés, pourraient éviter cette destruction. Le  8 septembre, Thérèse[1] fait cette proposition de parrainage au conseil municipal de Saint Gondon qui accepte, et le 20 Novembre , l'OVR nous attribue le parrainage de DERNISOARA.

Le 22 décembre , Thérèse adresse une première lettre à la Mairie (Sic) de Dernisoara et une autre  à l'Ambassadeur de France en Roumanie. Ces lettres resteront sans réponses. D'autres tentatives de contact par téléphone sont faites par la suite en janvier 1990, avec l'aide de Constantin Axante[2] , un ami Roumain, qui se soldent toujours par des échecs.

Après la chute du mur de Berlin en Novembre 1989, une Révolution éclate à Bucarest renverse Ceaucescu puis après un procès expéditif, il est exécuté ainsi que sa femme Elena. Les projets fous du dictateur n'ont plus de raison d'être et Dernisoara, comme des milliers d'autres villages, est sauvé. Mais dans les semaines qui suivent la Révolution, la Télévision nous montre des images désastreuses sur la situation en Roumanie: la misère, la pénurie, des enfants maltraités... Nous décidons alors de poursuivre nos efforts pour entrer en contact avec Dernisoara.

Une dernière tentative le 14 février avec une lettre en roumain, expédiée en URGENT, nous amène enfin une réponse le 2 mars : une lettre de la directrice de l'école de Dernisoara, Madame Lucia ROMAN. L'idée d'une mission à Dernisoara naît immédiatement. L'intérêt  de nouer le contact est évidement, mais aussi de mieux identifier les besoins pour bien cibler nos actions. Le Conseil Municipal n'est pas spontanément enthousiasmé par l'idée de cette mission et encore moins par son financement. La création de l'Association Saint Gondon Fraternité le 20 Avril 1990 semble satisfaire les deux parties, le Maire qui ne sera plus impliqué directement par cette opération et Thérèse et ses amis qui vont trouver une certaine liberté d'action, à défaut de financement.

 

[1]Thérèse est Conseillère municipale depuis Mars 1989.

 

 

 

[2]Constantin Axante est un opposant au régime de Ceaucescu et il a du quitter le Roumanie pour échapper à la police de Dictateur.

 


 

Posté par echogondulfien à 18:42 - Permalien [#]

01 septembre 2010

Dernisoara

Géographie locale

Dernisoara est situé dans le District de BIHOR au Nord-Ouest de la Roumanie, région de Transylvanie. La population totale du Bihor est de 680.000 habitants et la superficie 7535 Km². La capitale, ORADEA, 210000 habitants possède un complexe pétrochimique et un affinage d'aluminium. La station Thermale de Felix, au Sud de la ville était autrefois réservée à la Nomenklatura. Elle constitue avec les nombreuses cavernes que l'on trouve dans les Carpates de l'Ouest le principal attrait touristique de la région.

Le centre ville d'Oradea avec ses monuments de styles baroques a été préservé de la folie destructrice de Ceaucescu, mais tout est en très mauvais état. A la périphérie de la ville les immeubles se reproduisent le long d'interminables avenues, tous aussi sinistres les uns que les autres. Ceux qui sont en construction donnent l'impression de chantiers abandonnés. Beaucoup de magasins sont malheureusement vides, en particulier les magasins d'alimentation et dix huit mois après mon premier voyage, je n'ai constaté aucune amélioration

La Transylvanie est une région qui a été dominée par les Hongrois jusqu'en 1859, puis à nouveau en 1939 à la suite d'accords Germano-Soviétiques. Enfin elle a réintégré l'état Roumain grâce au traité du 10 février 1947 signé à la Conférence de Paris[1].

La Commune de DERNA

La commune de DERNA située à environ

50 km

au Nord-Est d'Oradea est constituée de cinq villages : DERNA 1050 h, DERNISOARA 784 h, SACALASAU VECHI 776 h, SACALASAU NOU 419 h et TRIA 487 h.

C'est à Derna que se trouvent les activités principales. Tout d'abord la Mairie, Administrée depuis Mars 1992 par un Maire élu Victor FILIP[2]. La municipalité n'a pas de ressources, car les impôts locaux n'existent pas. Il est donc très difficile de faire les investissements minimums qui s'imposent : adduction d'eau, téléphone, voirie.... Le dispensaire géré par trois médecins possède des équipements insuffisants et désuets et souffre cruellement du manque de médicaments. A Derna il y a un semblant d'activité commerciale : Un "Magasin Général" approvisionné selon les aléas de l'administration d'état, un Magasin de tissus, une droguerie, une librairie et un bistrot. Trois ans après la Révolution, ces magasins sont toujours gérés par l'état. Il n'existe aucun artisanat structuré (Maçonnerie, Garagiste, Electricien...), seule une Boulangerie a pu être ouverte en septembre 1993. En 1996, la librairie est fermée et deux des magasins (la droguerie et le bistrot) sont privatisés par Victor Filip.

L'industrie locale est essentiellement minière : Exploitation et transformation du bitume à Derna et mines de lignite à Budoi et Voivozi à une quinzaine de kilomètres. La plupart des hommes des cinq villages travaillent à la mine. En 1992, nous avons appris qu'il y avait des projets de forages pétroliers à Derna, et que les terrains seraient déjà acquis.

Dernisoara

Dernisoara est situé dans le creux d'une vallée à environ 400m d'altitude et les collines qui l'entourent culminent à 700m. Le village est relativement étendu le long de deux rues parallèles de part et d'autre d'un ruisseau qui reçoit toutes les usées. Les rues ne sont pas goudronnées ni mêmes empierrées, et l'hiver il est très difficile d'y circuler aussi bien à pied qu'en voiture. Au centre du village se trouve l'Eglise Orthodoxe, l'Ecole et le Magasin Général, pratiquement toujours fermé car démuni de tout. Il n'y a pas de système d'adduction d'eau, mais seulement des puits à balanciers sur la place centrale et dans certaines cours. La Population de Dernisoara est à 100% roumaine[1] à l'exception de deux familles Tziganes.


[1]Il n'en est pas de même à Derna où la population est à 1/3 Roumaine, 1/3 Hongroise et 1/3 Slovaque.



[1]Pour plus de détail, lire "Histoire de la Roumanie" de Georges Castellan, Que sais-je N°2124, Editions PUF.

[2]Avant la révolution, le Maire était nommé par l'Etat.

Posté par echogondulfien à 19:38 - - Permalien [#]
Tags : , ,